16 Novembre : Projet de loi de finances pour 2021 – Assurance crédit, la garantie d’Etat doit permettre de maintenir Cap Relais


La FNBM accueille avec satisfaction l’adoption dans le cadre du projet de loi de Finances pour 2021 par l’Assemblée Nationale en première lecture de l’amendement n° 3463 présenté par le Gouvernement, visant à maintenir la garantie de l’Etat, pour réassurer de nouvelles opérations d’assurance-crédit intervenant entre le 31 décembre 2020 et le 31 décembre 2021.

Plus rien ne s’oppose désormais à ce que l’Etat proroge le dispositif Cap Relais dont l’entrée en vigueur en juin 2020 a permis de considérablement ralentir le rythme des désengagements des assureurs crédits (niveau divisé par 10 en moyenne).

La FNBM demande au Gouvernement de poursuivre son engagement et la logique défendue dans l’amendement adopté ce 16 novembre, en prolongeant le principe du Cap Relais au moins jusqu’au 30 juin 2021. La réussite du Plan de Relance et de son volet « rénovation thermique » passe par Cap Relais et son maintien permet de solidifier le chaînage entre l’ensemble des acteurs de la filière du BTP et éviter des résiliations et des hausses de primes.

Publié le 16 novembre 2020

Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
COVID 19 : Comme l’a annoncé hier soir le Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, les négociants et distributeurs de matériaux de construction sont autorisés à ouvrir leurs agences afin d’approvisionner le secteur essentiel du BTP.
A été publié ce matin au Journal Officiel le décret qui vise aussi bien le commerce de gros que de détail de matériaux de construction couvrant ainsi l’ensemble des activités exercées par les entreprises adhérentes à la FNBM.

Publié le 30 octobre 2020

22 octobre 2020 – Assurance crédit : La FNBM alerte
Article des Echos publié le 18 oct 2020
- Article des Echos publié le 18 oct 2020 -

 

Bercy renouvelle le dispositif protégeant les entreprises contre les impayés

Le gouvernement compte maintenir la garantie publique censée permettre aux assureurs-crédit de continuer à protéger les entreprises contre les impayés, malgré l’augmentation des risques liés à la crise. Des entreprises s’inquiètent du coût de l’assurance-crédit.

Un amendement au projet de loi de finances devrait prolonger au-delà de la fin de l’année la garantie publique permettant aux assureurs-crédit de bien jouer leur rôle.

L’exécutif ne veut pas se priver de cet instrument clé de sa trousse de secours aux entreprises. Selon nos informations, Bercy a décidé de prolonger le filet de sécurité déployé au début de la crise du Covid-19 pour que les assureurs-crédit continuent de protéger la trésorerie des sociétés.

Un amendement au projet de loi de finances 2021 devrait ainsi maintenir, au-delà de la fin de l’année, la garantie publique de 15 milliards d’euros mise en place à cet effet au printemps (dont 5 milliards visent à couvrir les entreprises exportatrices).

Les assureurs-crédit sont un maillon essentiel de l’économie car ils couvrent les entreprises contre le risque de défaut de leurs clients. Or, lorsqu’une crise fragilise les entreprises, ces assureurs cherchent à réduire leurs risques, en limitant le niveau de protection offert contre les défaillances.

Des offres moins chères et plus couvrantes

Confronté aux inquiétudes des entreprises , le gouvernement a décidé au printemps d’octroyer une garantie publique aux assureurs crédit jusqu’à la fin de l’année. Grâce à ce filet de sécurité, les assureurs-crédit, même s’ils sont plus frileux qu’avant, peuvent protéger davantage les entreprises souscrivant à certaines offres (« CAP » et « Cap + »).

Ces offres continueront à être proposées l’an prochain grâce au maintien de la garantie publique. Ces derniers jours, les professionnels ont par ailleurs travaillé avec les pouvoirs publics à rendre ces solutions – peu utilisées jusqu’à présent – moins chères, plus couvrantes et accessibles à davantage d’entreprises.

Autant d’éléments susceptibles de rassurer les assureurs-crédit. Pour l’heure, la vague de défaillances d’entreprises redoutée par les professionnels ne s’est pas concrétisée. Pour autant, « on reste assez convaincu que cette vague va être décalée dans le temps et devrait survenir de manière peut-être plus lente sur l’exercice 2021. CAP, CAP + va permettre de gérer cela », explique Eric Lenoir, président du comité exécutif d’Euler Hermès France.

Inquiétudes sur la hausse des primes

Pour l’heure, l’exécutif n’a pas décidé de prolonger un autre dispositif de soutien à l’assurance-crédit baptisé CAP Relais. Mis en place à l’été, celui-ci repose aussi sur une garantie publique. Mais celle-ci est octroyée de façon globale aux assureurs-crédit plutôt que de façon ciblée au bénéfice des clients des CAP et CAP +.

Ce dispositif, rappelant celui qui a été mis en place Outre-Rhin « n’a pas été conçu pour être prolongé », explique-t-on à Bercy. La prudence reste toutefois de mise à l’heure où les confinements assombrissent les perspectives économiques. « On est sur des sujets sur lesquels on a une visibilité à quelques semaines ».

Certains verraient d’un bon oeil le prolongement de « Cap Relais ». « Ce qui nous manque c’est d’avoir un peu de visibilité sur ce qui va se passer demain, explique Jean-Michel Pérès, directeur général de Groupama Assurance-crédit & Caution, y voyant un gage de « stabilité ».

Du côté des assurés, les inquiétudes demeurent. « Il y a des adhérents qui ont vu augmenter leurs primes de 30 à 50 %, voire plus », alerte Laurent Martin Saint Léon, délégué général de la fédération du négoce de bois et des matériaux de construction, souhaitant que l’Etat mette un coup d’arrêt à ces hausses.

Solenn Poullennec

Publié le 22 octobre 2020

16 Octobre : COMMUNIQUE | Création de l’Observatoire des Métiers et des Qualifications de la branche du négoce des matériaux de construction

Un accord du 3 Juillet 2020, signé par la FNBM, la CGT Construction Bois et Ameublement et la CFTC Commerce Service et Force de Vente, créé l’Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications du Négoce des matériaux de construction (OPMS-NMC).

Cet Observatoire est placé sous l’égide et l’autorité de la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle dont le secrétariat est assuré par la FNBM.
Les partenaires sociaux de la branche ont souhaité confier des missions spécifiques à cet observatoire tel que :

    • - anticiper les évolutions qualitatives et quantitatives de l’emploi,
    • - mener les travaux d’analyse et d’étude nécessaires à la mise en œuvre d’une Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences de la branche,
    • - conduire des études ou recherches en matière de formation, d’ingénierie et de certification,
    • - outiller les entreprises, en priorité les TPE-PME, pour mettre en œuvre leur GPEC,
    • - dresser un portrait statistique et qualitatif de la branche du négoce des matériaux de construction

Ces missions sont confiées à l’Opco Constructys et à tout autre organisme compétent en la matière.

Un site internet dédié sera mis en place et rendra compte des travaux menés par l’Observatoire.
La branche du négoce des matériaux de construction  (IDCC 3216) disposera avec cet Observatoire de données précises permettant d’enrichir les travaux et les négociations sociales dans l’intérêt des entreprises de la distribution de matériaux de construction et de leurs collaborateurs.

Publié le 16 octobre 2020

8 Octobre : Observatoire des délais de paiement

L’Observatoire des délais de paiement publie ce jour son rapport annuel consacré à l’évolution des conditions de paiement des entreprises et des acteurs publics et remis au ministre chargé des PME, Alain Griset. Dans sa contribution, pour le compte de la distribution des matériaux de construction, la FNBM a mis en avant les résultats de son enquête annuelle, menée auprès de ses adhérents sur l’évolution des comportements clients.
La prochaine enquête de la FNBM qui sera lancée dans les prochains jours, apportera un éclairage très attendu sur l’évolution des délais de paiement à l’aune d’une conjoncture fortement marquée par la pandémie.
Téléchargez le rapport

Publié le 8 octobre 2020

3 Septembre : Relance par la rénovation, les distributeurs de matériaux de construction se mobilisent

La FNBM se réjouit du rehaussement du budget de « MaPrimeRenov’ » de 2 Milliards d’euros sur la période 2021-2022. Pour Franck Bernigaud, Président de la FNBM « L’éligibilité de tous les ménages à « MaPrimeRenov’ » à compter du 1er janvier 2021 permet de rendre plus universel des mécanismes jusqu’à présent restreint à certaines catégories de propriétaire. Il en est de même pour l’élargissement aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Alliée au dispositif des CEE, MaPrimeRenov constituera le fer de lance de la relance par la rénovation à laquelle la FNBM et ses adhérents entendent prendre toute leur place en se faisant le relais de ces dispositifs ».

Signataire de la Charte « Engagé pour Faire » et interlocuteur du Plan Bâtiment Durable et du Ministère de la Transition Ecologique, la FNBM mobilisera son réseau afin d’être un acteur efficace et engagé de la réussite du plan de relance voulu par le Gouvernement.

Publié le 3 septembre 2020

26-27 août : La FNBM présente à LaREF20

Une délégation de la FNBM emmenée par le Président Franck Bernigaud était présente lors des deux journées de la “Renaissance des Entreprises de France” organisées par le Medef.

En présence de Geraud Spire, Olivier Touchais, Adrienne Ouvrieu, Laurence Petit et Laurent Martin Saint Leon

Publié le 28 août 2020

24 Juillet : Assurance-crédit et dispositifs Cap : un bilan et un suivi indispensables

A la suite de la publication du texte définitif de la 3ème loi de Finances rectificative, la FNBM se réjouit de l’adoption par le Parlement d’une obligation inscrite dans la loi, de produire un rapport dans les dix-huit mois qui suivent la mise en place du dispositif de réassurance garanti par l’Etat, via Cap relais et Cap +.

L’évaluation et le suivi de ces mécanismes par la représentation nationale sont une nécessité que la FNBM a porté auprès des parlementaires et à laquelle elle s’associera.

Le maintien du crédit interentreprises est essentiel à la reprise de l’activité économique. L’assurance-crédit est un levier majeur de sécurisation des échanges commerciaux.

La mise en place par le Gouvernement d’un dispositif ambitieux de réassurance global doit avoir comme corollaire une stabilité des taux de prime appliqués aux entreprises de la filière de la construction et de la rénovation, de la distribution aux artisans et entreprises du bâtiment.

Le maintien des taux de prime est une contrepartie minimale sur laquelle doit s’engager l’assurance-crédit, alors que le Gouvernement se substitue aux acteurs du secteur et renforce sa garantie d’Etat pour soutenir la reprise de l’activité.

Lire le communiqué

Publié le 24 juillet 2020

6 Juillet : Réunion du Comité Directeur en visioconférence

          

Publié le 8 juillet 2020

1er Juin : Ouverture de la Fédération

Les services de la Fédération sont joignables aux heures d’ouverture habituelles (8h30 – 18h) ainsi que par mail.

Publié le 1 juin 2020

Fonds de solidarité

Publié le 30 mars 2020

Rapport d’activité 2017

Publié le 23 mai 2018

16 mai

Publié le 23 mars 2016

23 mars

Publié le 5 janvier 2016

Toute l'actualité de la FNBM